Présentation

 

La directive 2008/56/CE du Parlement européen et du Conseil du 17 juin 2008 appelée « directive-cadre pour le milieu marin » conduit les États membres de l'Union européenne à prendre les mesures nécessaires pour réduire les impacts des activités sur ce milieu afin de réaliser ou de maintenir un bon état écologique du milieu marin au plus tard en 2020.

En France, la directive a été transposée dans le code de l'environnement (articles L. 219-9 à L. 219-18 et R. 219-2 à R. 219-10)  et s'applique aux zones métropolitaines sous souveraineté ou juridiction française, divisées en 4 sous-régions marines : la Manche-mer du Nord, les mers celtiques, le golfe de Gascogne, la Méditerranée occidentale.

 

Délimitations des sous-régions marines

La présente carte n'est plus valable actuellement, les frontières des SRM ayant été modifiées pour le 2ème cycle de mise en œuvre de la DCSMM (cf. infra).

Pour chaque sous-région marine, un plan d'action pour le milieu marin (PAMM) est élaboré et mis en œuvre. Ce plan d'action comporte 5 éléments :

  • une évaluation initiale de l'état écologique des eaux marines et de l'impact environnemental des activités humaines (réalisée en 2012) ;
  • la définition du bon état écologique pour ces mêmes eaux reposant sur des descripteurs qualitatifs (2012) ;
  • la définition d'objectifs environnementaux et d'indicateurs associés en vue de parvenir à un bon état écologique du milieu marin (2012) ;
  • un programme de surveillance en vue de l'évaluation permanente de l'état des eaux marines et de la mise à jour périodique des objectifs environnementaux (adopté en 2015) ;
  • un programme de mesures qui doit permettre d'atteindre le bon état écologique des eaux marines ou à conserver celui-ci (adopté en 2016).

Les étapes de la DCSMM

Objectifs

1- Assurer la protection, la conservation et éviter la détérioration des écosystèmes marins. Là où une forte dégradation est observée, le fonctionnement des écosystèmes doit être rétabli.

2- Prévenir et éliminer progressivement la pollution.

3- Maintenir la pression des activités humaines (pêche, utilisation de services divers…) sur le milieu marin à un niveau qui soit compatible avec la réalisation du bon état écologique. Les écosystèmes doivent pouvoir réagir aux divers changements de la nature et des hommes, tout en permettant une utilisation durable du milieu pour les générations futures (Politique Commune des Pêches par exemple).

Caractéristiques majeures

- Approche par objectif, avec mise en place d'un calendrier ayant pour but l'atteinte et le maintient du Bon Etat Ecologique (BEE) d'ici 2020.

- Définition en rapport avec une liste complète de caractéristiques de pressions et d'impacts sur le milieu marin (voir Mise en oeuvre de la DCSMM).

- Extension géographique, aux trois millions de km² de la zone marine sous juridiction des états européens (à l'exception des DOM pour la France).

- Approche écosystémique par « région », qui fera interférer les états membres riverains d'une même entité géographique dans le cadre d'une gestion intégrée partagée prenant en compte les usages, les ressources et le patrimoine naturel.

Evaluation 2018

En vue de l'Evaluation de l'état 2018 et afin de préparer le second cycle DCSMM, la délimitation des sous-régions marines a été revue en 2016 (Manche-mer du Nord, Merc celtique et Manche ouest, golfe de Gascogne et côtes Ibériques, Méditerranée occidentale).

 

Delimitations-et-decoupages-administratifs-2016