Au mois de juillet 2003, à l'occasion du déménagement d'une salle remplie d'archives sur le centre Ifremer de Brest, de vieilles photos aériennes apparaissent au grand jour. Après une rapide enquête, il apparaît que le Shom avait confié cette collection au CNEXO ("ancêtre" de Ifremer) au début des années 70, lors de la fermeture de leur bibliothèque située rue de l'Observatoire à Paris. Par la suite ces photos étaient peu à peu tombées dans l'oubli, jusqu'à ce qu'elles resurgissent par hasard du passé...
La collection se présente sous la forme d'albums photographiques, au nombre de 150. Au total cela représente environ 10 000 photos, réalisées entre les années 1919 et 1958, et couvrant la quasi-totalité du littoral français. A cela, il faut ajouter d'autres séries de photos stockées dans des cartons. Ces séries de photographies sont moins organisées et pour le moment n'ont pas été complètement inventoriées. On peut toutefois estimer leur nombre à environ 20 000. Cette collection a donc été constituée durant différentes campagnes aériennes, à différentes années. Quelques zones, certainement à l'époque pour des raisons stratégiques, ont été plus abondamment et régulièrement photographiées. C'est le cas pour le Nord de la France, Toulon, Brest…

Si ces photos présentent, à priori, un très grand intérêt historique et patrimonial évident, elles deviennent après traitements informatiques de véritables objets géographiques géoréférencés et sont directement exploitables dans des Systèmes d'Information Géographique (SIG). La précision obtenue permet d'apprécier en particulier, toutes les évolutions de la zone côtière en les superposant à des données plus récentes, comme l'orthophoto littorale 2010. Cela permet d'aborder en particulier, des aspects plus scientifiques de l'exploitation de ces photos avec principalement les études sur les évolutions morphologiques de la côte, mais également, le suivi de l'occupation du sol en zone côtière. Les fours à goémon en activités sur l'île de Trielen, les pêcheries vers Granville, la flotte sabordée à Toulon, sont les témoins d'un passé révolu, souvent oubliés mais ressuscités à l'occasion de l'ouverture de ce site.