Atlas numérique : partenaires financiers DEAL Réunion / Ifremer - conception technique Ifremer Délégation Océan Indien

Typologie des faciès littoraux

 

Avec un linéaire côtier d'environ 210 km, le littoral réunionnais est bordé d'un étroit plateau insulaire dont l'extension n'excède pas 7 km (BRGM, 2004). La géologie côtière de l'île se compose d'un substrat volcanique, localement recouvert de formations superficielles, qui constitue ses falaises et côtes rocheuses basses. Ces rivages, entrecoupés d'un réseau hydrographique dense, sont approvisionnés en matériel alluvial, qui alimente les cordons de galets, plages et dunes situés de part et d'autre des exutoires dans les zones d'accumulation. Enfin, des récifs coralliens de formation jeune (8000 ans), occupent l'ouest et le sud de l'île, ravitaillant et protégeant des plages de sables biodétritiques. Le BRGM, dont cette partie s'inspire très largement, distingue ainsi quatre types de systèmes morphologiques côtiers sur l'île de La Réunion :

 

  • un système rocheux composé de falaises hautes et de côtes rocheuses basses, qui occupe essentiellement la côte sud et sud‐est de l'île,
  • un système alluvial constitué par l'accumulation de sédiments terrigènes (galets, et sables basaltiques d'origine fluviatile) et que l'on retrouve à proximité des débouchés des cours d'eau sur tout le pourtour de l'île,
  • un système corallien associant des récifs frangeants qui protège des plages de sable, situé principalement sur les façades sud et ouest de l'île,
  • un système artificialisé (ports, aménagements urbains ou protection contre la mer) développé au dépend des autres systèmes, dans les principales agglomérations et majoritairement sur les côtes occidentales et septentrionales de l'île.

Sensibilité morpho-sédimentaire

 

L'impact et la durée d'une pollution dépend de la nature morpho-sédimentaire et physique du trait de côteLigne portée sur la carteséparant la terre et la mer.

La capacité de piégeage des nappes d'hydrocarbures est liée à la configuration de la côte et dépend de la nature du substrat et de sa perméabilité.

Les sédiments grossiers, par exemple, favorisent la percolationLa percolation désigne une traverséelente d'un milieu,comme des sédiments,par un liquide. des hydrocarbures, leur stockage (rémanenceLa rémanence est la présence etla persistance des effets des contaminants dans l'environnement) et leur relargage périodique, prolongeant dans le temps l'impact de la pollution.

C'est ainsi que l'ESI (Environmental Sensititivity Index, Gundlach & Hayes, 1978), indice de sensibilité morpho-sédimentaire a été mis au point, tableau ci-contre.

 

La majeure partie du littoral est exposée à très exposée aux houles océaniques, augmentant ainsi la capacité de résilience la résilience est la capacité à retrouver son état initial des littoraux réunionnais face à une pollution marine, mais réduisant en contrepartie les possibilités de mise en œuvre d'opération de lutte antipollution dans bien des endroits. Certains faciès restent cependant très sensibles à une pollution marine par les hydrocarbures.

La carte "Indice de Sensibilité Morpho-Sédimentaire" est téléchargeable au format pdf en cliquant sur la carte ci-dessous.

L'accès à la carte dynamique est accessible en cliquant ici.

 

Indice de Sensibilité Morpho-Sédimentaire

 

Indice de sensibilité morpho-sédimentaire

adapté au littoral réunionnais