Description

 

Le SCAN Littoral 2010 est une collection d'images cartographiques numériques continues du littoral en couleur, obtenue par assemblage de données raster géoréférencées et dallées (10 x 10 km) :
        - des cartes marines du
Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM) au 1 : 50 000,
        - et des cartes terrestres de l'
Institut Géographique National (IGN) au 1 : 25 000.

Le produit SCAN Littoral se compose d'images numériques sans habillage, ni légende, ni indication de géoréférencement. Ce produit est coédité par l'IGN et le SHOM qui le diffuse sous licences. Il est disponible en visualisation (à partir du 1 : 64 000) sur le
Géoportail national en cliquant sur "carte littorale" dans la rubrique "LITTORAL".

 

Accès aux données

 

                             Cliquez sur les vignettes pour accéder aux données

 

 

  Métropole Guadeloupe Martinique La Réunion

Guyane

 

Diffusion du SCAN Littoral

 

L'Agence des aires marines protégées (Aamp) a acquis une licence multi-postes et muti-licenciés du SCAN Littoral pour le compte des acteurs travaillant pour la Direction Générale de l'Aménagement, du Logement et de la Nature (DGALN) du Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement (MEDDTL), grâce à une subvention spécifique de la DGALN dans le cadre du Système d'information Nature et Paysage (SINP).

 

Cette licence de site permet aux différents acteurs du programme LOLF 113 « Urbanisme, paysages, eau et biodiversité » d'utiliser dans leur SIG un référentiel cartographique commun adapté au besoin de cartographie sur le littoral.

 

( Extrait des spécifications techniques du SCAN Littoral de l'IGN )

 

La partie mer

Le fond cartographique de la partie mer est l'image cartographique des cartes marines imprimées, délimitée par le cadre et le trait de côte. Pour le littoral métropolitain, les cartes retenues correspondent en majorité à la gamme d'échelle du 1 : 50 000. Elles sont complétées dans les estuaires, les baies ou les golfes par la gamme d'échelle au 1 : 20 000 et le long du littoral Aquitain par deux cartes de l'ordre du 1 : 150 000.

 

Pour la Réunion, la Martinique et la Guadeloupe, les cartes à l'échelle du 1 : 50 000 seront exploitées. Pour la Guyane les cartes à l'échelle du 1 : 300 000 seront complétées par les cartes détaillées au 1 : 50 000.

 

La partie terrestre

Le fond cartographique de la partie terrestre est l'image de la carte IGN (données raster issues du 1 : 25 000) délimitée par le même trait de côte, à l'exception de la toponymie côtière qui pourra figurer en mer.

 

Le trait de côte

Le trait de côte (laisse des plus hautes mers par marée de coefficient 120 et dans des conditions météorologiques normales) provient de la base de données HistoLitt. Il a été établi en commun par le SHOM et l'IGN. Il provient d'une numérisation des cartes du SHOM à la plus grande échelle pour la zone concernée (du 1 : 5 000 au 1 : 50 000 voire 1 : 150 000), actualisé avec la BD ORTHO de l'IGN. C'est désormais la ligne de raccord de référence entre les données terrestres et les données marines de nos référentiels.

Conditions d'utilisation

 

La licence d'utilisation du Scan Littoral (format PDF - 341.5 ko), relative à cette acquisition, précise que les finalités d'utilisation du référentiel sont donc limitées aux activités accomplies dans le cadre du programme LOLF 113 et fournit une liste des services et organismes concourant à la mise en oeuvre de ce programme et, à ce titre, ayant-droit de cette licence.

 

Les services de l'Etat concernés sont les suivants :

- toutes les directions d'administration centrale du Ministère en charge du Développement Durable

- les Préfectures maritimes, les Préfectures de régions ayant une façade maritime, les Préfectures de départements littoraux

- les DIRM

- les DREAL

- les DDTM et les autres DDI des départements littoraux

- les services de navigation

- le réseau scientifique et technique

Nous contacter

 

Pour toute question vous pouvez vous adresser à l'Agence des aires marines protégées (sig@aires-marines.fr) et à l'Ifremer (sextant@ifremer.fr)