REPOM (RÉseau national de surveillance de la qualité des eaux et des sédiments des POrts Maritimes)

Date(s) (Création)
Point de contact(s): LEFEBVRE Jean-Yves, Marion Messager
Affiliation(s) 1 : Ministere de l'Equipement, des Transport et du Logement. SERVICE TERRITORIAL ET MARITIME
2 : CEREMA. Direction technique eau mer et fleuves
Crédit Producteurs de données : service de police des eaux littorales (DDTM)
Identifiant FR-DCSMM-PDS-REPOM
Résumé Jusqu’en 1997, parmi les réseaux nationaux de suivi du milieu littoral existants, aucun ne prenait en compte la problématique portuaire. Or, les activités pratiquées dans les ports maritimes influent sur la qualité du milieu aquatique malgré les mesures de prévention mises en place sans toutefois que leur impact soit réellement bien connu. C’est pourquoi, par circulaire du 7 mars 1997, le ministère du Développement durable a mis en place le Réseau national de surveillance de la qualité des eaux et des sédiments des ports maritimes, dénommé REPOM. Ce dernier a été constitué à partir des réseaux départementaux de suivi de la qualité des ports que géraient les Cellules Qualité des Eaux Littorales (CQEL).
Mots-clés Qualité des eaux, Sédiments, Contaminants, Physique marine, Chimie marine, Géosciences, Réseau de surveillance, Ports, France, Installations de suivi environnemental, National, Pas d'espace particulier concerné, D8: Contaminants chimiques, Observation par point
Information Les producteurs des données sont des services de l’État

Maître d'ouvrage :
Service de police des eaux littorales

Maître d'œuvre :
Service de police des eaux littorales

Financeur(s) :
MEDDE
Généalogie Le programme de surveillance porte sur deux compartiments = l’eau et les sédiments. Le compartiment eau n’est plus suivi depuis 2010, début de la phase transitoire du Répom.
Les paramètres à analyser ont été retenus dans un objectif de connaissance globale de la qualité des eaux et pour attirer l’attention des services concernés sur l’existence ou la présomption de tel ou tel problème et non pas pour rechercher un type de pollution spécifique. Les analyses portent donc sur les principaux
Utilisation Libre