Programme de surveillance continue «Habitats benthiques intertidaux » RNF

Date(s) (Création)
Point de contact(s): CAILLOT Emmanuel
Affiliation(s) 1 : Réserves Naturels de France
Crédit Producteurs de données : RNN Baie de Somme, Syndicat Mixte Somme-Grand littoral picard, RNN Estuaire de la Seine, Maison de l’Estuaire, Cellule de Suivi du Littoral Normand, RNN Domaine de Beauguillot, Asso. Claude Hettier de Boislambert, GEMEL-Normandie, RNN Baie de Saint-Brieuc, Saint-Brieuc Agglomération, Maison de la Baie de Saint-Brieuc, Vivarmor Nature, RNN Marais de Séné, SEPNB-Bretagne Vivante, RNN Baie de l’Aiguillon, LPO Vendée, ONCFS Bretagne-Pays de le Loire, RNN Marais d’Yves, LPO Charente-Maritime, RNN Lilleau des Niges, RNN Moëze-Oléron, LIENSs-Université de La Rochelle
Identifiant FR-DCSMM-PDS-OBSERVATOIRE_RNF
Résumé Phase test du protocole RNF de surveillance continue des Habitats biomorphosédimentaires intertidaux en zone estuarienne

- RN impliquées dans la phase test : Baie de Somme, Estuaire de la Seine,

Domaine de Beauguillot, Baie de Saint-

Brieuc, Marais de Séné, Marais de Müllembourg, Baie de l'Aiguillon, Lilleau des Niges, Marais d'Yves et Marais de Moëze-Oléron - Principal objectif : Elaborer un protocole de surveillance inter-site des habitats

biomorphosédimentaires intertidaux en zone estuarienne, qui puisse être mis en oeuvre à l'échelle de l'Observatoire "Littoral, limicoles et macrofaune benthique" RNF pour fournir des données sur le long terme et conduire des analyses comparatives à caractère national. Ces habitats abritent

les ressources alimentaires des limicoles côtiers. Ainsi leur évolution à long terme conditionne en partie la qualité des sites estuariens étudiés pour l'accueil des limicoles côtiers.

Adapté aux substrats meubles situés en zone intertidale, ce protocole se doit de préciser localement les principales caractéristiques des communautés benthiques estuariennes : approche biomorphosédimentaire, taxonomique, densitaire et biométrique* (* : seulement pour principaux mollusques bivalves) et d'en mesurer leur évolution dans le temps. Pour être reconductible chaque année, en tenant compte de la capacité des équipes gestionnaires pour sa mise en oeuvre (temps

disponible, matériels nécessaires, faisabilité

méthodologique), le protocole RNF a été défini pour être facilement applicable annuellement et de façon standardisée.

En lien avec le protocole de comptage mensuel des limicoles côtiers, cette approche bio-morphosédimentaire a été adaptée pour que les informations recueillies nous renseignent également sur la qualité des zones d'alimentation fréquentées par les oiseaux à marée basse :

- Choix d'échantillonner en automne, autour du 15 octobre pour un état des lieux de la ressource avant les stationnements importants d'oiseaux limicoles (avant les effets de la prédation par les oiseaux)

- Echantillonnage pour chaque entité géographique de 3 des grands habitats biomorphosédimentaires

(identification via les trois 1ers niveaux de la classification EUNIS) présents à l'échelle de l'unité fonctionnelle définie pour les oiseaux limicoles côtiers

- Carottage-faune à 25 cm de profondeur pour prendre en compte l'ensemble de l'espace où se distribue la faune-proie des oiseaux limicoles

- Carottage-sédiment à 5 cm de profondeur pour appréhender la qualité des sédiments de surface, constituant un des paramètres influençant l'accessibilité, la détectabilité de la ressource benthique par les oiseaux limicoles Ainsi, à plus long terme, par le croisement des jeux de données issus des deux protocoles développés (limicoles côtiers & habitats biomorphosédimentaires), des correspondances inter-site pourront être recherchées entre communautés benthiques et communautés d'oiseaux limicoles pour conduire, à une échelle à caractère national, une approche fonctionnelle comparée des localités suivies.

Enfin, divers autres programmes de surveillance sont déjà appliqués sur plusieurs des sites étudiés dans le cadre de notre programme RNF. Ainsi, le protocole que nous développons, inspiré des méthodes déjà existantes, adaptées à une même échelle géographique (Réseau Rebent et protocoles issus : DCEo), doit permettre à terme de renforcer les réseaux existant en complétant

la couverture spatiale et temporelle de certains habitats. Même si les objectifs initiaux de ces divers dispositifs de surveillance présentent des différences marquées, le protocole développé à pour vocation de s'inscrire en complémentarité de l'existant.
Mots-clés macrofaune benthique, Sédiment, Espace intertidal, Aires marines protégées, Communautés, Installations de suivi environnemental, Manche mer du Nord, Golfe de Gascogne, Réserve Nationale de Chasse et de Faune Sauvage, Réserve Naturelle Nationale (RNN), Site d'Intérêt Communautaire (SIC), Zone de Protection Spéciale (ZPS), Site au titre de la Convention de Ramsar, D1: Biodiversité, Observation par point, Observation en plein
Information Maîtres d'ouvrages :
Réserves Naturelles de France 2005-2012
Agence des Aires Marines Protégées 2012


Maîtres d'œuvre :
Association Claude Hettier de Boislambert 2005-2012
Réserves Naturelles de France 2012


Financeur(s) :
Réserves Naturelles de France 2005-2012
Agence des Aires Marines Protégées 2012
Généalogie Nombre de points d'observation ou de mesure : 27
Précisions : au moins 27 points, 3 par localités intertidales suivies
Utilisation Conditions inconnues