Bouée de surface dérivantes

Date(s) (Création)
Point de contact(s): Gilles Reverdin, Paul Poli
Affiliation(s) 1 : LOCEAN
2 : Météo France
Crédit LOCEAN, Météo France
Identifiant
Résumé Mesures des bouées dérivantes de surface. Ce système est un mouillage dérivant constitué d'une bouée de surface reliée à une ancre flottante par un câble (orin, câblot). Il doit suivre avec le plus de précision possible la masse d'eau dans laquelle l'ancre flottante est immergée. Les bouées de surface sont suivis par satellites Argos.
Mots-clés Température, Salinité, Position, Oxygène dissous, Chlorophylle A - Fluorescence, Vitesse du vent, Pression atmosphérique, CDS-IS-OASU, /Biogéochimie marine/Oxygène dissous, /Physique de l'Océan/Salinité, /Biologie marine/Fluorescence - Chlorophylle, /Physique de l'Océan/Température, /Météorologie/Pression atmosphérique, /Météorologie/Vent, /Observations in-situ/Réseaux, Dispositifs d’observation pour la recherche
Généalogie Aujourd’hui, les bouées dérivantes opérationnelles sont des sphères de 35 à 40 cm de diamètre, munie d'une ancre flottante de 6-7 mètres de long et d'un mètre de diamètre, centrée à 15 mètres de profondeur. Ces bouées, dites SVP (Surface Velocity Programme), pèsent environ 25 kg et participent depuis près de 20 ans au Global Drifter Programme (GDP) du Data Buoy Cooperation Panel (DBCP). Certaines bouées sont équipées de sondes numériques pour la température, voire parfois même de capteurs SBE37
Utilisation Aucune condition ne s’applique