Chlorophylle-a interpolée (données satellite)

Date(s) (Création)
(Publication)
Auteur(s):
Commanditaire(s): Gohin Francis
Fournisseur(s): Gohin Francis
Affiliation(s) 1 : IFREMER
Éditeur(s): IFREMER
Crédit Ifremer
DOI 10.12770/9352f74a-7ecb-485e-8ea3-9aa91001b9a1
Résumé Estimations quotidiennes de la Chlorophylle-a, indicateur de la biomasse du phytoplancton, réalisées par l'IFREMER à partir des images satellites de MODIS/AQUA (NASA) et MERIS (ESA), et déduites des réflectances marines reliées à la Couleur de l’Eau. La méthode d’estimation de la chlorophylle-a à partir de la réflectance marine de la lumière solaire est basée sur la propriété du pigment chlorophyllien d’absorber préférentiellement la lumière bleue pour la photosynthèse.
Mots-clés Caractéristiques géographiques océanographiques, D7: Conditions hydrographiques, D5: Eutrophisation, D1: Biodiversité, D6: Intégrité des fonds marins, National, Mers Celtiques, Golfe de Gascogne, Méditerranée occidentale, Manche mer du Nord, chlorophylle-a, satellite, télédetection, phytoplancton, modélisation, CDS-SAT-Brest, Produits à valeur ajoutée, Télédétection, /Télédétection, /Biologie marine/Fluorescence - Chlorophylle
Généalogie L’estimation de la chlorophylle (Chl) est obtenue à partir d’une méthode empirique (Gohin et al., 2002) basée sur l’application d’une Table de Correspondance aux réflectances de télédétection. La méthode est une variante de l’algorithme OC4/SeaWiFS de la NASA (O’Reilly et al., 1998), ou OC3M-547 pour MODIS, mais donne des résultats bien plus réalistes dans les eaux côtières où la diffusion par les matières en suspension minérales et l’absorption par les substances organiques dissoutes colorées
Utilisation Restriction liée à l'exercice du droit moral.

Utilisation autorisée dans le cadre de la DCSMM, sous condition de mentionner la source.

Données sous Licence ouverte / Open licence : http://www.etalab.gouv.fr/pages/licence-ouverte-open-licence-5899923.html
Etendue temporelle 1998-01-01 - 2016-12-31
Données