Matières en suspension minérales interpolées (données satellite)

Date(s) (Création)
Commanditaire(s): Gohin Francis
Fournisseur(s): Gohin Francis
Affiliation(s) 1 : IFREMER
Crédit Ifremer
Identifiant DCSMM2018_IFREMER_TURB
Résumé Estimations quotidiennes des matières en suspension minérales (ou non-algales), réalisées par l’algorithme semi-analytique développé par l’IFREMER à partir des images satellites de MODIS/AQUA (NASA) et MERIS (ESA). La concentration en Matières en Suspension (MES) est un intermédiaire indispensable dans l’algorithme de calcul de la turbidité. En effet celle ci est considérée comme une résultante des effets combinés de la diffusion par les cellules du phytoplancton (dont la biomasse est reliée à la chlorophylle) et des MES minérales.
Mots-clés Caractéristiques géographiques océanographiques, D5: Eutrophisation, D7: Conditions hydrographiques, National, Méditerranée occidentale, Manche mer du Nord, Golfe de Gascogne, Mers Celtiques, chlorophylle, satellite, télédetection, modélisation, matière en suspension, turbidité
Généalogie Les matières en suspension (MES) sont déduites d’un algorithme semianalytique faisant intervenir les propriétés optiques inhérentes du milieu, l’absorption et la rétrodiffusion. La turbidité peut être ensuite calculée simplement, à partir de la concentration en chlorophylle (biomasse du phytoplancton) et de la concentration des MES minérales. Le document joint décrit cette méthode de calcul en détail. Une validation de la turbidité ainsi calculée est réalisée à partir de mesures in situ
Utilisation Restriction liée à l'exercice du droit moral.
Etendue temporelle 1998-01-01 - 2016-12-31