Herbiers à Zostera marina sur Ré. Etat 2001-2003

Date(s) (Création)
Auteur(s):
Gestionnaire(s): P.-G. Sauriau
Distributeur(s): Ifremer
Commanditaire(s): P. Le Gall
Propriétaire(s): CNRS/Université de la Rochelle
Point de contact(s): P.-G. Sauriau
Maître d'oeuvre(s): P.-G. Sauriau
Intégrateur(s): C. Curti
Utilisateur(s): Ifremer/CNRS/AAMP/DREAL/AELB/AEAG/ONF/ONCFS/LPO
Affiliation(s) 1 : Ré Nature Environnement
2 : LIENSs, CNRS, Université de la Rochelle
Crédit Ré Nature-Environnement : acquisition des données LIENSs-CNRS-Université de la Rochelle : Pierre-Guy Sauriau, Cécile Curti, numérisation et validation scientifique
Identifiant FR-330-715-368-00198-ifr-ZOSTMAR-RE-2005
Résumé Des prospections naturalistes par P. le Gall sur les estrans de l’île de Ré au début des années 2000 ont permis de détecter des populations de la grande zostère Zostera marina sur deux secteurs des côtes rocheuses Sud et Ouest de l’île de Ré, au large de Foirouse en 2001 et 2003 puis au Pas de Radia en 2003 pour deux population de plusieurs centaines de m². Les prospections étaient pédestres avec relevés GPS Carmin et reports sur carte topo IGN. Cette information est incluse dans une contribution à la botanique de l’île de Ré publiée par P. Le Gall (2005) « Contribution à l’étude de la flore de l’île de Ré (Charente-Maritime) » dans le Bulletin de la Société Botanique du Centre-Ouest. Cette information a été reprise mais de façon partielle dans la synthèse de Auby et al. (2010a, b). Elle confirme la présence de Zostera marina sur Ré en quelques populations en ce début des années 2000 et nuance l’hypothèse de sa disparition comme suggérée par den Hartog en 1997. Des prospections complémentaires réalisées au printemps-été 2003 et 2004 confirmaient non seulement la présence de l’espèce sur les deux sites mais permettaient d’observer une autre population observée en 2004 sur les estran de Sainte-Marie. Les prospections de 2011 n’ont pas permis de relocaliser les trois sites observés, ce qui laisse supposer un impact des tempêtes hivernales, par exemple Xynthia en février 2010, sur la stabilité des substrats sableux colonisés par Zostera marina sur le pourtour très exposé de l’île de Ré. Cependant, cela ne permet pas de conclure à la disparition de l’espèce des estrans rétais puisque des échouages de feuilles fraiches sont observés, comme par exemple en août 2011 au pied des remparts de Saint-Martin (P. Le Gall, com. pers.).
Mots-clés Répartition des espèces, Ile de Ré, 2001-2003, 0 à +6m, Benthos, Zostera marina
Information table attributaire :zostera_marina_Ré_WGS : espece, zone (zone d'étude), données (méthode d'acquisition et de traitement de la donnée), validation (méthode de validation de la donnée), année, auteur, surface Ha (surface en hectare)
Généalogie Non renseignée
Utilisation Restriction liée à l'exercice du droit moral.