Effectifs de collisions de grands cétacés dans les différentes sous-régions marines françaises

Date(s) (Création)
Commanditaire(s): UMS PELAGIS
Point de contact(s): Hélène Peltier
Fournisseur(s): Michele Salaun
Affiliation(s) 1 : UMS PELAGIS
Crédit UMS PELAGIS
Identifiant DCSMM2018_PELAGIS_SHIPSTRIKES
Résumé Ce jeu de données rassemble les cas de collisions de grandes baleines (rorquals et cachalots) avec des navires. Dans la plupart des cas, les animaux ont été retrouvés échoués le long des côtes des différentes SRM, avec des traces d'impact avec des bateaux (hématomes, fractures, parfois même traces de peinture). Pour d'autres cas (plus rares), les cétacés ont été ramenés morts sur le bulbe des bateaux ou encore dans les stabilisateurs. Les effectifs ont été rassemblés par pas de temps de 6 ans.
Mots-clés Habitats et biotopes, D1: Biodiversité, AES : Analyse Economique et Sociale, Carpe Diem, National, Golfe de Gascogne, Méditerranée occidentale, Manche mer du Nord, Observation directe, Collisions ; pression ; mortalité ; échouages ; grands cétacés
Généalogie Les données utilisées sont les données d’échouages de cétacés le long des SRM GDG, MC et M-mdN. Elles sont collectées depuis 1970 par les réseaux d’échouages français et britanniques. En France les données sont collectées par un ensemble de plus de 400 correspondants, bénévoles ou salariés de structures associatives ou gouvernementales sur l'environnement. Ils sont formés par l'observatoire Pelagis, et appliquent un protocole standardisé décrit dans Van Canneyt et al., 2015 (disponible à
Utilisation Pas de limitation d'accès au public
Etendue temporelle 1970-01-01 - 2015-12-31